Lurzaindia lance une nouvelle campagne de souscription

L'association veut acheter une ferme à Roquiague afin d'aider Anne Lavis, qui loue les lieux depuis 2006, à maintenir son activité. Pour cela, Lurzaindia vient de lancer une nouvelle campagne de souscription. Objectif : récolter 71 200 euros.

Caroline MALCZUK|31/10/2017 08:05|0 commentaires
Lurzaindia0
L'association Lurzaindia lance une nouvelle campagne de souscription en cette fin d'octobre. © Christophe De Prada

Lurzaindia lance une nouvelle campagne d'appel de souscription. L’objectif est de récolter 71 200 euros d’ici la fin de l’année afin d’acheter la ferme d’Eskanda, à Roquiague, et de permettre ainsi à Anne Lavis d'y rester. Locataire depuis 2006, la wallonne s’occupe de 50 chèvres et transforme le lait en tomes et lactiques. Sa production est issue de l’agriculture biologique et labellisée Idoki.

Seulement, les propriétaires de la ferme ont décidé de mettre en vente les lieux après le décès du fils. Faute de moyens pour acheter, Anne Lavis a fait appel à Lurzaindia.

Il n’y a "pas de petits dons" veut dire Marie-Claire Leurgorry, membre de l’association. Toute personne ou association peut agir en organisant une action ou en faisant des dons. Par Internet ou en remplissant un dépliant. Celui-ci sera distribué ces prochaines semaines. Une journée est déjà organisée le 11 novembre, à Ossas, par l’association Goxoki. Baptisée "Pas d’armistice contre la spéculation", son but est de soutenir Lurzaindia. Avec apéritif, repas, diffusion du documentaire "La terre vaut de l’or" puis un concert.

L’association Lurzaindia s’est donnée deux missions. D’abord, lutter contre la spéculation du foncier en maintenant les fermes à un prix équitable. "Lors d’une vente, Lurzaindia demande à la Safer d’exercer son droit de préemption et/ou son droit de révision de prix lorsqu’elle estime qu'il est spéculatif et/ou que la destination agricole de la terre est menacée" expliquent ses membres.

Elle aide aussi agriculteurs et agricultrices à maintenir leur activité, comme pour Anne Lavis, ou à s’installer. En Soule, sept familles de fermiers ont été soutenues par l’association depuis 1992. Et "jusqu’à présent, on a réussi à boucler nos campagnes" assure M.-C Leurgorry.