Aitzina se mobilise pour le 14 juillet

À l’approche du 14 juillet, Aitzina part en campagne, porteur du slogan "le 14 juillet notre choix Euskal Herria". Après une première marche dans les rues de Bayonne et une action dans un Mac Donald d'Hendaye, le mouvement organisera d'autres mobilisations. Avec pour bouquet final, une manifestation à Saint-Jean-de-Luz.

Mediabask|08/06/2017 15:05|0 commentaires
Dbkl9gdw0aep_4j
C'est devant la sous-préfecture que la mobilisation en faveur de l'officialisation de la langue basque s'est achevée. ©DR

"A la fin juin, nous nous rencontrerons avec Ernai à la frontière afin de lancer un appel commun à la manifestation du 14 juillet", annonce d'ores et déjà Aitor Servier du mouvement Aitzina. Cet appel est l'une des nombreuses actions avec lesquelles Aitzina entend ponctuer les prochaines semaines, d'ici donc le 14 juillet. Un 14 juillet point d'orgue de la campagne pour lequel le mouvement appelle "la jeunesse basque" à se mobiliser pour une manifestation "colorée" à "Saint-Jean-de-Luz".

"Le 14 juillet notre choix Euskal Herria" : tel est le slogan de cette seconde campagne organisée par Aitzina - la première le fut en 2016. Cette année, elle a été lancée dès la semaine dernière à Bayonne. De la gare SNCF, du tribunal et du Conseil départemental, des dizaines de jeunes avaient convergé vers la sous-préfecture en ce premier jour de juin. Pour phrase de ralliement de cette marche spécifique, "La République nous baîllonne, Guk Euskararen ofizialtasuna", afin de demander, entre autres, l'officialisation de la langue basque. 

Lors de cette marche, "nous avons eu parmi nous bons nombres d'élèves qui n'ont pas la possiblité de suivre leur cursus universitaire en euskara", dénonce Aitzina pour qui le Pays Basque Nord "a besoin d’une université où l’euskara aura sa place entière".

Le mouvement appelle d'ailleurs la Communauté d'agglomération Pays Basque à jouer son rôle. "En effet, mettre en place une politique linguistique différente est surtout une question de volonté. En ce sens, il est de notre devoir de renforcer la pression populaire en faveur de la reconnaissance de l'euskara."

Le 14 juillet prochain, Aitzina veut porter son programme politique "Etudier, vivre et travailler librement en Euskal Herri".

INFOS ASSOCIÉES