Un désarmement légal selon Jonan Fernandez

Le secrétaire général du service Paix et vivre ensemble du Gouvernement de la Communauté autonome basque (Cab) a confirmé l’engagement de l'instution dans le processus de désarmement.

Mediabask|20/03/2017 11:45|0 commentaires
Jonan-fernandez
Jonan Fernández, secrétaire général du service Paix et vivre ensemble du Gouvernement de la Communauté autonome basque. (IREKIA)

Le secrétaire général du service Paix et vivre ensemble du Gouvernement de la Communauté autonome basque (Cab), Jonan Fernandez, a confirmé l’engagement de cette institution dans le processus de désarmement. Il a insisté sur le fait que "nous sommes face à un processus de désarmement légal qui va se produire d’un seul trait et qu’il soit légal signifie que l’information sur les dépôts d’armes d’ETA va être remise à la justice française".

Dans ce sens, il a affirmé que le Gouvernement de Gasteiz va apporter "une couverture institutionnelle" à ce processus. "Il travaille, a-t-il dit, afin que s’ouvre une voie qui permette que le désarmement d’ETA, légal, définitif et sans contre-partie arrive à bon port."

Le représentant du Gouvernement basque pense qu’une fois mené à terme, "nous serons dans un scénario nouveau, différent et meilleur que celui dans lequel nous nous trouvons maintenant. La dissolution d’ETA viendra naturellement par la suite".

A présent, le directeur du service Paix et vivre ensemble attend des Gouvernements espagnol et français une réponse favorable, "que cette bonne nouvelle, cet événement positif, puisse se produire". Ces propos renforcent les déclarations du président de la Cab qui, dès vendredi, les a interpelés.