Hizkia met le comptage de poissons en boîte

La société basque Hizkia a mis au point un système innovant pour compter les poissons dans les barrages. Leurs caisses étanches et leur logiciel associé s'exportent vers les pays voisins.

Argitxu Dufau|04/09/2015 23:05|0 commentaires
Imag0271
L'installation de l'équipement nécessite un minimum de main d'œuvre. © Hizkia

Le Pays Basque est aussi terre d'innovation. La société Hizkia, basée à Bayonne, a concrétisé son projet Ibai Begi. Une révolution dans le comptage de poissons au niveau des barrages de rivières.

L'idée est simple mais ingénieuse. Les salariés de la société ont mis au point des caisses étanches dans lesquelles on loge lumières et caméras afin de procéder au comptage des poissons. Ce nouveau système nécessite peu de main d'œuvre lors de sa mise en place, ce qui réduit les coûts de l'opération. L'entretien et la maintenance du dispositif sont également simplifiés.

Le logiciel, lui aussi élaboré par ces ingénieurs, filme uniquement lorsqu'un poisson passe, ce qui raccourcit le temps de travail. Il ne reste plus qu'à compter les poissons selon leur espèce. L'objectif est double : contrôle et connaissance de la biodiversité et assurance du bon fonctionnement du barrage.

"Les passes pour poisson existent depuis toujours dans les barrages mais il faut prouver qu'is fonctionnent correctement", explique Sébastien Andres, l'un des ingénieurs. En effet, les barrages ne doivent pas perturber la vie des poissons, il faut donc contrôler leur passage. Plusieurs méthodes existent, comme la pêche électrique ou la nasse, mais elle peuvent traumatiser ou blesser les poissons.

Le principe de vidéo-comptage existait déjà, mais sans caisse étanche, et le dispositif nécessitait la construction de chambres souterraines coûteuses. Grâce à cette invention, plus besoin de chambres souterraines ni de manipuler les poissons. "Nous avons lancé le projet en 2011-2012 et nous avons petit à petit amélioré le prototype, se souvient S. Andres. Nous avons mis en place le premier système dans le fleuve Hérault".

Aujourd'hui, la société installe cet équipement et son logiciel dans plusieurs pays européens et a remporté de nombreux appels d'offres. "Un vrai marché existe en Europe, et nous sommes bien sûr attachés à travailler pour les barrages du Pays Basque", conclut-il.