Les cheminots envahissent le siège de la SNCF à Bordeaux

Ce mardi 5 décembre, 47 agents ont envahi le siège de la direction régionale de la SNCF pour protester contre la baisse d’effectif des conducteurs de train de l’unité Bayonne-Hendaye. En fin de journée, ils ont décidé de suspendre la grève et de reprendre le travail demain, mercredi, dès 6 heures du matin.

Caroline MALCZUK|2017/12/05 17:50|0 iruzkin
Dsc_0727
Les conducteurs de train de la ligne Bayonne-Hendaye ont exprimé leur colère à Bordeaux ce mardi. ©DR

Les conducteurs de train de l’unité Bayonne-Hendaye ont durci le ton ce mardi. À l’appel de la CGT cheminots, 47 agents se sont déplacés à Bordeaux et ont occupé la direction régionale de la SNCF. Pour donner de la voix à leurs revendications. Ils ont été reçus par le directeur.

À l’origine de leurs inquiétudes, "un plan de détachement et de baisse des effectifs sur site", de l’ordre de six agents, pour le printemps 2018. Selon la CGT, "la direction ne respecte plus le travail réalisé par les conducteurs" et "les agents sont à bout". Elle demande des négociations et le retrait du plan annoncé. Vers 18 heures, les grévistes ont rendu publique leur décision de cesser le mouvement et de regagner leurs postes ce mercredi à partir de 6 heures. "Nous réfléchissons aux prochaines initiatives, forts de notre motivation", assure le syndicaliste Julien Delion.

La grève des conducteurs de train avait repris ce dimanche, à 19 heures, faute de retour satisfaisant de la part de la direction régionale de la SNCF. Lundi, en Assemblée générale, ils avaient décidé de reconduire la grève à l’unanimité. Ils étaient 93% de grévistes ce mardi, indique la CGT cheminots. Pour 84%, début de semaine dernière. Avec, en conséquence, des perturbations sur les lignes TER Nouvelle-Aquitaine 61, 62, 63, 64 et 65.

Dans un communiqué, la direction avait affirmé le 1er décembre avoir au contraire "une politique très volontariste pour le maintien de l’emploi". Elle confirme que "le nombre de journées de services pour 2018 est strictement identique à celui de 2017" mais précise que sur les 80 agents de l’unité de Bayonne-Hendaye, "cinq sont détachés sur le territoire, sur la base du volontariat". Elle indique aussi qu’un agent doit rejoindre l’équipe à la fin des travaux entre Bayonne et Toulouse. Et que quatre devraient venir compléter les effectifs, en mars et juin 2018, à leur sortie des écoles de conduite.