L’agglo se dote d’un observatoire économique

Il recueillera un ensemble de données sur l'économie du Pays Basque et sera par conséquent un outil précieux sur lequel la Communauté d'agglomération pourra s'appuyer afin de mener sa politique économique. En connaissance de cause.

Caroline MALCZUK|2017/11/08 16:10|0 iruzkin
Med_agglomeration_cb_observatoire_economique_3335
Sylvie Durruty, André Garreta et Nathalie Motsch ont présenté l'observatoire économique du Pays Basque. ©Bob EDME

Jusqu'à présent, le Pays Basque ne disposait pas de chiffres qui permettaient de dresser un portrait global de son économie. Voilà carence comblée avec l'observatoire économique du Pays Basque de la Communauté d'agglomération, créé en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Bayonne Pays Basque et l’Agence d’Urbanisme Atlantique et Pyrénées (Audap).

Présenté à la presse ce mardi, il se matérialise par un document (voir PDF associé). Celui-ci regroupe un ensemble de données sur le tissu économique des dix anciennes intercommunalités. 
Un observatoire de l'économie et de l'emploi avait été lancé en 2015, une démarche renouvelée en 2016, mais c'était seulement à l’échelle de l’ex-Agglomération côte basque-Adour.

Pour quoi faire ? Selon Sylvie Durruty, élue en charge de la compétence économie et innovation au sein de l’agglo, son objectif est de donner "une vision globale" de l’économie du territoire et d’avoir "des données à comparer" avec celles qui seront recueillies les années à venir. Mais aussi, parfois, de balayer des idées reçues. Sur l’activité économique de l’intérieur du Pays Basque notamment.

Cet observatoire est pour elle un outil technique sur lequel l’agglo doit s’appuyer pour déterminer les politiques économiques à mener. Car même si les voyants sont au vert en termes de création d’entreprises, "sur l’accompagnement, on peut toujours faire mieux", souligne-t-elle. "Il y a des endroits qui sont plus performants que d’autres."

Pour André Garreta, président de la CCI, cet observatoire économique permet aussi d’être "plus performant pour obtenir des financements" et de "parler d’une seule voix" auprès des autorités régionales, nationales, européennes. Bref, de gagner en visibilité.

Comment ? L'observatoire prend en compte une vingtaine d’indicateurs clés. La démographie du territoire, les entreprises et les emplois, la mobilité des actifs… Même si c’est principalement la CCI qui fournit des données économiques sur le Pays Basque via son baromètre semestriel, "on rassemble nos observations, chacun avec ses services techniques et d’expertise" précise André Garreta.

Par exemple, tandis que la CCI va donner des chiffres sur le nombre de créations d’entreprises et d’emplois, l’agglomération va donner des informations sur les mobilités. Toutes ces données sont mutualisées et analysées ensemble. Ce qui permet, pour le directeur de la CCI, d’"éviter les doublons" et d’avoir un "observatoire affiné".

Mais la démarche ne s'arrêtera pas là. "De nouveaux champs d'observation pourraient compléter les productions de l'observatoire économique et de l'observatoire de l'immobiliser d'entreprises" annonce déjà la comm' de l'agglomération.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK