Manifestation en défense de la Zad de Tosu

Des collectifs de défense de l'environnement et de l'autogestion vont dénoncer, ce samedi 21 octobre, l'intervention de la police dans le campement de Tosu, à Bizkaia.

MEDIABASK|2017/10/20 12:40|0 iruzkin
Tosu
La Ertzaintza s'est introduit dans le campement. (ARGAZKI PRESS)

Les autorités locales veulent en faire un parking mais les riverains du quartier Andra Mari de Getxo (Bizkaia) s’y opposent depuis 2014. Ils ont occupé les lieux et créé une sorte de Zad. Mais mardi 17 octobre, la police de la Communauté autonome basque a délogé les occupants. En réaction, une manifestation est prévue ce samedi à 12h30. Un rendez-vous est donné deux heures avant, à Béhobie (devant le Xaia), pour un covoiturage.

Les opposants au projet craignent que ce parking de délestage soit une première étape vers l’occupation urbaine de cet espace qu’ils souhaitent préserver. Ils dénoncent que le parking se ferait, sans étude d’impact environnemental, au-dessus de la nappe phréatique la plus importante de la province.

Les occupants du futur parking de la gare de métro Ibarbengoa ont créé des potagers et organisent régulièrement des conférences. Mardi, la cabane qui abritait ces réunions a été détruite. Le gestionnaire du métro considère que l’occupation des lieux est illégale et met en avant le fait que le projet bénéficie d’une déclaration d’utilité publique.

En principe, une assemblée entre différents collectifs qui luttent dans la défense de territoires à préserver était prévue ce samedi. À la place, les collectifs lancent un appel à manifester : "Pour tous ceux qui défendont la souveraineté et l’autogestion, [le campement appelé] Tosu est un lieu de résistance et de construction important." Parmi les collectifs solidaires se trouvent Euskal Herria Zuzenean, Stop Mines, Indar Beltza, Aldaxka de Bayonne, le Gaztetxe d’Hendaye et l’Assemblée des jeunes d’Urrugne.