Linky : décision dans une semaine pour les maires souletins

Ce 15 septembre en début d'après-midi comparaissaient devant la justice trois maires souletins. La préfecture leur reproche d'avoir pris une délibération sur les compteurs électriques. Compteurs qui ne leurs appartiendraient pas. La justice statuera dans une semaine.

Mediabask|2017/09/15 17:30|0 iruzkin
Capture_d_e_cran_2017-09-15_a_16
Au tribunal, les maires souletins se sont défendus seuls tandis qu'Enedis avait dépêché une avocate. © http://pau.tribunal-administratif.fr

Les maires de Haux, Trois-Ville et Ossas-Suhare comparaissaient devant le tribunal administratif de Pau ce 15 septembre en début d'après-midi. La juge donnera sa décision sur les trois référés suspension la semaine prochaine.

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques avait présenté trois déférés en annulation, assortis de référés suspension, concernant les délibérations sur le refus de remplacer les anciens compteurs électriques par les nouveaux appareils Linky.

A l'issue de l'audience, le maire de Haux Pierre Carricart a affirmé "qu'il semblerait bien que les compteurs soient la propriété du Sdepa (syndicat d'énergies des Pyrénées-Atlantiques) et non la nôtre". Dans un entretien publié dans MEDIABASK, le président du Sdepa Serge Bordenave affirmait que seul les députés pouvaient voter une loi afin de réguler ou annuler l'installation des compteurs Linky. C'est la raison pour laquelle les trois maires sont pessimistes quant à la décision de la semaine prochaine.

A l'extérieur du tribunal, une trentaine de personnes s'était réunie en soutien aux élus. La plupart d’entre elles, membres du collectif anti-Linky de Soule, rejoints par des Palois. EH Bai a également tenu à apporter son soutien par un communiqué dans lequel le parti déplore notamment le manque d'information sur les conséquences sanitaires des compteurs Linky. Pierre Carricart remercie toute ces personnes “car cela n'a pas été facile”.