Le festival du cool à Biarritz

Ce week-end, musique et ambiance pénarde sont proposées au grand public : près de la Halle d’Iraty, à Biarritz, le Festilasai ouvre ses portes pour ladouzième année. Petit tour d’horizon d’un festival sympathique et alternatif.

Laurent PLATERO|mediabask|0 iruzkin
0803_p24_kontzertu_ok

Ce vendredi 4 août débutera la douzième édition du Festilasai. L’événement se déroulera dans le quartier Iraty, près de la halle du même nom, à Biarritz. Il s’agit d’une organisation entièrement bénévole et alternative, dont l’objectif est de soutenir la culture locale, tout en proposant une mixité des arts qui se reflète dans le public.

Durant trois jours, ce festival tranquille offre une programmation axée autour du “cool” : concerts de musique, principalement, mais également glisse, expositions, performances artistiques en live, stands et méchoui sont de la partie.

Ainsi, vendredi, le festival ouvrira ses portes à 18 heures The Lookers lanceront les festivités, avec leur rock de garage engagé. À leur suite, Radiator réchauffera l’atmosphère, d’une musique davantage blues.

Puis Elisa Do Brasil montera sur scène : l’univers de la jeune femme est un mixte entre musiques du soleil et électro, mixé avec énergie. Enfin, Django terminera la soirée, par sa “black music underground” qui aura déjà bercé les festivaliers lors des changements de plateau.

Des musiques du monde

Samedi, la fanfare Opsa Deheli jouera un son ”roots latino”avant de laisser place à Baptiste Daleman as Anamibafa. Ce dernier présentera “un style fraîchement inventé : le Street Reggae”. Quatre voix associées à un looper, pour un résultat hip-hop-roots.

Bohemian Betyars interprétera sa musique festive, un mélange folk et punk qui risque de surprendre. Puis Puppetmastaz fera son spectacle de marionnettes au hip-hop allemand. Les DJs Pace & Uneek mixeront également du hip-hop et de l’électro.

Dimanche 6 août, les portes ouvriront à midi : c’est le jour du zikiro. Le méchoui sera animé par Dan Livingston entre les xistor, l’agneau et le fromage de brebis.

Chaque soir, les artistes Peams et Shure du groupe CSX (Chômeurs Sans Expérience), accompagnés de l’artiste Freddish et du graffeur Faker Bad Cats réaliseront une fresque murale qui évoluera au fur et à mesure du temps.

Des “animations musicales déambulatoires” sont également prévues. Bien entendu, le “Bar Lasaï” ne se tiendra pas tranquille et proposera de couper la soif des festivaliers.

Un festival vert

Le Festilasai est un festival éco-responsable. Les boissons sont servies dans des baso-berri, les toilettes seront sèches et le recyclage des cartons et du verre sera assuré par les bénévoles, tout en invitant chaque spectateur à faire de même.

Des associations seront présentes : Médecin du Monde et Bizia auront leur stand informatif et seront accompagnés de rabatteurs, pour sensibiliser aux risques des drogues, alcools et nuisances sonores. Des bouchons d’oreilles sont mis à disposition et une voiture “Captain Scoot” de neuf places proposera de raccompagner les festivaliers chez eux entre minuit et 6 heures du matin, gratuitement.

Cette année, suite à l’annulation pour mauvais temps d’un festival “frère” qu’est EHZ, l’organisation a annoncé publiquement qu’elle reverserait une partie de la recette faite lors de la soirée du vendredi soir à l’association Euskal Herria Zuzenean.

Une raison de plus de réserver son week-end entre musique et bonne humeur, pour dix euros la soirée en pré-commande sur le site Internet, ou quinze euros sur place.

festilasaibiarritz.com