Les murs ne servent à rien

C’est ainsi qu’a été baptisée la journée organisée ce mardi 25 juillet, à la salle Bil Etxea de Saint-Etienne-de-Baigorry, par l’Université populaire du Pays Basque. Avec de nombreuses projections de films témoignages sur la condition des réfugiés.

Mediabask|2017/07/24 17:40|0 iruzkin
Guz_errefuxiatua_bobedme103
Saint-Etienne-de-Baigorry avait accueilli de nombreux réfugiés entre novembre 2015 et février 2016. © Bob Edme

De 14 heures à 20h30 ce mardi, l’Université populaire du Pays Basque organise une journée témoignage autour de la question des migrants à Baigorri. Une commune qui a accueilli de nombreux réfugiés entre novembre 2015 et février 2016. Cet après-midi/soirée a été intitulé "Les murs ne servent à rien". Au programme, de nombreuses projections des films, un concert d’Atypik Orchestra et un atelier collectif pour réaliser des portraits avec Claude Billès.

À partir de 14 heures, "Portraits composés". Le peintre et photographe Claude Billès propose la réalisation d’une création collective afin d’évoquer la période d’accueil des migrants à Saint-Etienne-de-Baigorry. Pour participer à cette réalisation, contacter Marie-Christine Marticoréna au 06 07 52 98 60.

À 14h30, projection du film "Nulle part, en France" de Yolande Moreau. Un film témoignage sur la condition des réfugiés à Calais et à Grande Synthe.

À 15h30, projection du film "Bunkers" de Anne-Claire Adet. Une immersion dans la vie suffocante d’un abri souterrain dans lequel des demandeurs d’asile sont parqués lors de leur arrivée en Suisse.

À 16 heures, concert d’Atypik Orchestra. Sous la direction artistique et pédagogique de Jean-Pierre Lelièvre Musicien, intervenant artistique et professeur à l’école de musique Iparralai, les adultes handicapés d’Hasparren et les élèves de la structure ont créé un spectacle musical. Il vise à positiver notre regard sur le handicap tout en favorisant l’intégration sociale et la mise en valeur des aptitudes de chacun.

À 17 heures, présentation de la réalisation collective "Portraits composés".

À 18 heures, projection du film "Les messagers" de Hélène Crouzillat et Laetitia Tura. Du Sahara à Melilla, des témoins racontent la façon dont ils ont frôlé la mort, qui a emporté leurs compagnons de route, migrants littéralement et symboliquement engloutis dans la frontière.

À 20 h 30, projection du film "Les murs de la honte" de Thierry Denis. Synopsis : la chute du mur de Berlin nous laissait espérer la fin des divisions. Pourtant des années après de nombreux murs ont surgi un peu partout dans le monde. De nouveaux murs pour empêcher les gens de sortir mais aussi pour leur interdire d’entrer…