Sénatoriales : Denise Saint-Pé à la tête d’une liste centriste

La question de l’étiquette se pose encore pour la conseillère départementale mais elle a confirmé être candidate pour obtenir un des trois sièges à pourvoir au Palais du Luxembourg. Tandis que Max Brisson débute sa campagne accompagné d’une centriste.

Caroline MALCZUK|2017/07/13 14:52|Iruzkin 1
Capture_d_e_cran_2017-07-13_a_15
Denise Saint-Pé mènera une liste centriste aux sénatoriales. ©DR

Denise Saint-Pé serait en bonne position pour conduire la liste MoDem aux élections sénatoriales du 24 septembre. Trois sièges sont à pourvoir au Palais du Luxembourg pour le 64. Vice-présidente en charge de l'éducation au Département, elle a confirmé à MEDIABASK être candidate "numéro 1" sur une "liste centriste". Sans vouloir préciser l’étiquette politique ou les noms des autres colistiers. D’après nos informations, le conseiller départemental de la Montagne basque, Jean-Pierre Mirande, aimerait en être.

Elle aura sur son chemin Max Brisson qui a fait le choix de se placer au centre. Sa colistière, Fabienne Costedoat-Diu, est conseillère départementale du canton d'Artix et du Pays de Soubestre élue sous l'étiquette Modem. Il a affirmé rejetter toute forme d'opposition systématique au gouvernement lors d'une conférence de presse tenue à Bayonne le 13 juillet, tout en souhaitant voir le Sénat exercer sa "force d'équilibre". Il est l'un des premiers à se lancer sur les routes pour rencontrer les grands électeurs. Son slogan ? "La force des territoires". Max Brisson dit vouloir "remettre de la diversité des territoires dans la fabrique de la loi".

Toujours à droite, le maire de Saint-Jean-de-Luz, Peyuco Duhart, n’a pas encore décidé s'il allait mener, ou non, une candidature dissidente face au candidat investi par Les Républicains. À gauche, Georges Labazée a annoncé qu'il se représenterait avec une liste dissidente. La fédération du Parti socialiste 64 l'invite à s'abstenir pour ne pas affaiblir la candidature de sa candidate investie, Frédérique Esapagnac.