OPLB: financement accru des projets pour l'année 2017

L'Office public de la langue basque et le gouvernement basque ont distribué leurs fonds de coopération pour l’année 2017. Au total, 1 930 000 euros ont été déboursés pour aider des projets promouvant l’euskara.

Xan Idiart|2017/07/12 15:51|0 iruzkin
Guz_oplb_diru_laguntza_kontseilu_nagusia_imiquelestorena01
L'OPLB et le gouvernement basque déboursent 1.930.000 euros pour des projets promouvant l'euskara. ©Isabelle Miquelestorena

1 930 000 d’euros : c’est la somme d’argent qui sera versée par l’OPBL et le gouvernement basque à différents organismes afin de les aider dans la promotion de la langue basque au Pays Basque Nord. Ce sont 200 000 euros de plus qu’en 2016. L’OPLB, quant à elle, finance 79,3% de la somme totale.

Près de quarante projets seront bénéficiaires de cette aide. Parmi eux, il y a des "habituels", comme Seaska ou AEK qui voient leurs subventions augmenter. Par ailleurs, Euskal irratiak, le réseau des radios d’expression basque, ou Uda leku, association qui organise des activités d’accueil de loisirs en langue basque, recevront également d'avantage d’argent qu’en 2016.

D’autres, en revanche, seront moins aidés que l’année précédente. "Nous pensons que ces entités doivent devenir plus autonomes et donc se financer de plus en plus par elles-mêmes" explique Bernadette Soulé, directrice de l’OPLB. Parmi elles, se trouvent notamment l'association PAF !, pour une alternative féministe, ou Euskal moneta, association qui gère l’eusko. La liste de tous les bénéficiaires de cette aide et du montant exact de chacun est consultable ici.

Des règles strictes

Car l’appel à projets d’action linguistique est régi par des règles strictes. Il ne suffit pas de vouloir promouvoir l’euskara. Encore faut-il que ces opérateurs de droit privé, associations ou entreprises aient un poids au sein des acteurs de l’action linguistique du Pays Basque Nord. "C’est la raison pour laquelle nous soutenons encore plus cette année AEK" explique Bernadette Soulé, les cours du soir pour adultes étant primordiaux selon l’OPLB.

De son côté, la vice-ministre de la politique linguistique du gouvernement basque, Miren Dobaran, insiste sur "l’attractivité des projets à soutenir". Les enfants et adolescents en ligne de mire, Dobaran souhaite offrir des "produits séduisants" aux jeunes. "En Euskadi, nous avons financé une série télévisée qui a eu un franc succès chez les 12-13 ans. C’est exactement ce dans quoi nous devons nous engager. Car comme un peu partout dans le monde occidental, les jeunes basques consomment beaucoup de séries et de vidéos américaines dans une langue autre que l’euskara."

Par ailleurs, les projets présentés doivent être cohérents avec le projet de politique linguistique adopté par l’OPLB et le plan de revitalisation de la langue basque du parlement basque.

Fraichement élu président de l’OPLB la veille, ce 12 juillet était également la première conférence de presse de Beñat Arrabit. Visiblement, il ne maitrisait pas encore les dossiers qu’il prend en cours de route suite à la démission de son prédécesseur Mathieu Bergé. "Nous continuerons à travailler en faveur de l’euskara" était son créneau indéfectible.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK