Pour la paix et les prisonniers, des jeunes font le jeûne

Des jeunes issus de la société civile ont entamé un jeûne de 15 jours ce 8 juillet au matin à Saint-Pierre-d'Irube. Ils souhaitent suivre le chemin des Artisans de la paix.

Mediabask|2017/07/08 11:41|0 iruzkin
Guz_jeune_gosez_preso_hiriburu_imiquelestorena04
En faveur des prisonniers basque et de la résolution du conflit, des jeunes ont entamé un jeune de 15 jours. ©Isabelle MIQUELESTORENA

Du 8 au 22 juillet à Saint-Pierre-d'Irube, des jeunes issus de la société civile feront le jeûne pour dénoncer notamment l'éloignement des prisonniers basques, et l'incarcération de ceux qui sont gravement malades. Le jeûne qui a débuté le 8 juillet au matin a été suivi par une vingtaine de participants. A partir du 9 juillet, ils ne seront plus que quatre. Tous les jours des rassemblements de soutien aux prisonniers auront lieu à Saint-Pierre-d'Irube.

Sous un chapiteau rue Ouroupourou, ce groupe souhaite montrer “qu'il y a également des jeunes dans la société civile”, et que ceux-ci ont envie de suivre le chemin ouvert par les Artisans de la paix, notamment, le 8 avril dernier, jour du désarmement de l'ETA. “Suite à la fin de la lutte armée en 2011, le désarmement d'ETA en 2017 nous montre que d'autres étapes restent à franchir en faveur de la paix, notamment en ce qui concerne les prisonniers politiques”. Le collectif appelle les personnes qui le peuvent à se rendre à la mobilisation de Paris le 9 décembre prochain.

Sous le chapiteau de Saint-Pierre-d’Irube, les participants ont reconstitué une cellule pénitentiaire. On y voit notamment un drapeau basque accroché à la fenêtre et toute l’insalubrité de l’endroit : un lit étroit, quelques étagères et surtout des toilettes incommodes. "Notre but est d’interpeller les gens sur les conditions de détention des prisonniers politiques basques", assure le collectif.

Le 22 juillet, jour de la fin de la période de jeûne, ce même collectif souhaite que beaucoup de personnes se retrouvent à Saint-Pierre-d'Irube, pour initier un mouvement de grande ampleur, qui s'inscrirait dans celui des Artisans de la paix, en faveur de la résolution du conflit basque. En attendant, différentes activités seront proposées durant ces quinze jours, notamment des débats et des projections de films. Le 14 juillet des mobilisations se tiendront à Saint-Jean-Pied-de-Port, Mauléon et Bayonne.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK