Un forum euskara pour les élèves et leurs parents

L’association Biga Bai organise un "forum euskara" le 20 mai, au collège Marracq à destination des familles. Le but : lutter contre l’abandon de la filière bilingue par les élèves.

Virginie Bhat|2017/05/17 12:25
Guz_euskara_marracq_bobedme105
Biga Bai, avec le collège Marracq, organise le forum euskara samedi à partir de 14h30. ©Bob EDME

Biga Bai le relève : en dépit d’une augmentation continue des familles faisant le choix de l’enseignement bilingue pour les enfants, il y a un taux d’abandon important de cette filière à l’entrée en 6ème et en 2nde. 

L'association de parents de l'enseignement publique bilingue veut renverser la vapeur et démontrer l’importance de la langue tant dans la vie privée que professionnelle. "Nous voulons montrer qu’au Pays Basque, on vit et on travaille en basque" relève Myrian Handy, membre Biga Bai qui pointe du doigt une étude faite par l’Office de la langue basque.

Cette enquête "a montré que du côté des parents, ils répondaient aux souhaits de leurs enfants. Côté enfants, ils appréhendaient les nouvelles matières enseignées en basque, le surplus de travail qu’elles allaient leur demander."

C’est la raison pour laquelle l’association a concocté un plan d’attaque en deux temps. D’abord en éditant une brochure d’information destinée aux familles. La brochure décline ainsi l'organisation de l'enseignement bilingue, les niveaux atteints et certifiés, les opportunités d'emploi pour les diplômés bilingues. A la clef des témoignages de parents, enfants, enseignants, professionnels pour "diversifier les points de vue sur les bénéfices du cursus bilingue". 

Brochure et forum

Ensuite, avec le collège Marracq, Biga Bai organise ce samedi 20 mai un forum euskara. L’objectif est le même que la brochure. Avec trois axes. Le premier : l’enseignement avec des enseignants et représentants d'établissements secondaires qui y expliqueront les cursus.

Le second : la vie professionnelle. Et pour ce faire, le forum a invité des professionnels et employeurs de différents secteurs pour que le dialogue s’instaure avec les familles : animation, culture, enseignement, métiers de l'Internet, de la santé, petite enfance, communication, tourisme... "Nous voulons rassurer les parents : on est embauché quand on est bascophone. Beaucoup d’entreprises demandent cette compétence aujourd’hui."

Troisième axe, la culture. Divers ateliers seront proposés : apprentissage du basque, danse basque, musique traditionnelle, pelote, jeux traditionnels, jeu de mus. Objectif : montrer que la langue permet aussi d'accéder à toute une culture, riche et bien vivante, et de connaître ce territoire de l'intérieur, explique Biga Bai.