Paris en mode basque, une vitrine mais pas de clichés cette fois

Le Comité départemental du tourisme et Atlantica Communication remettent ça. Pendant trois jours, Paris est en "mode basque". L'idée est de promouvoir l'image de la région. Garantie sans chistera.

Caroline MALCZUK|2017/03/16 11:25|0 iruzkin
Capture_d_e_cran_2017-03-15_a_17
En 2016, une boîte surprise avait été installée sur le parvis de la Défense. ©CDT

Souvenez-vous, en avril 2016, le Comité départemental du tourisme organisait l’opération de promotion "Paris en mode basque". Une boîte surprise géante avait fait mouche sur le parvis de la Défense à Paris. Les parisiens curieux, en passant par celle-ci, troquaient alors leurs habits de citadins branchés pour une combinaison de surf, une chistera ou encore des vêtements blanc et rouge, parés pour les fêtes de Bayonne. Une opération "street-marketing" pour promouvoir la destination Pays Basque aux franciliens. Une méthode qui se voulait cool mais surtout un peu cliché.

Cette année, le CDT "essaye de montrer toutes les facettes du Pays Basque", souligne Max Brisson. En se détachant des images d'Epinal. En bref, pas question de folklore en 2017. La région sera présentée à travers quatre aspects : le tourisme, la création, la culture et l’économie. "On veut promouvoir un Pays Basque qui se projette dans la modernité." Ce qui s’illustre notamment par la présence de la jeune entreprise Kupela, qui veut donner un second souffle au cidre basque en adoucissant son goût amer et âpre. Le rendre ainsi plus accessible pour ne pas dire plus standard.


L’idée est encore une fois de s’adresser au marché francilien et de le séduire. Pas étonnant alors de voir que les hôtels représentés pour le tourisme soient tous parés de quelques étoiles et se concentrent à Biarritz. Car la clientèle parisienne visée est plutôt aisée. Côté entreprises, ce sont donc logiquement celles qui recherchent des marchés au-delà du Pays Basque, de la Nouvelle Aquitaine voire de l’Hexagone qui sont présentes : Quicksilver, 64, Sokoa, Lauak… Leur dynamisme, leurs ambitions et leurs répercussions n'en sont pas moins importantes pour l’économie locale.

Ce sera en tout cas une belle vitrine pour la vingtaine d’artisans créateurs du Pays Basque et les groupes de musique montants de la région qui donneront cinq concerts gratuits lors de ces trois jours. Comme le duo Pauline & Juliette, dont les membres se mettront peut être à rêver d’Olympia…

Paris en mode basque, les 16, 17 et 18 mars, place d'Italie et mairie du 13e arondissement.