Ceta : les eurodéputés interpellés

A l'approche du vote par le parlement européen sur le Ceta, les opposants interpellent désormais directement chaque eurodéputé.

Mediabask|2017/01/05 16:00|0 iruzkin
Ttip
Manifestation contre le Ceta et le Tafta à Bilbo.DR.

Le traité international de libre-échange Ceta a été signé entre l'Union européenne et le Canada, le 30 octobre 2016. Le texte devra désormais être ratifié par le Parlement européen, le 2 février prochain 2017 et ensuite par pas moins de 38 assemblées, nationales ou régionales, des différents pays de l'Union. Mais les opposants continuent de s'organiser. Dans le cadre de l'Initiative européenne Stop TIPP (nom anglais du Tafta) et Ceta, la campagne "Ceta-Check" interpellent directement chaque eurodéputé.

"Le traité avec le Canada peut sembler de peu d'importance et innocent comparé à son grand-frère le Tafta, mais il n'en est pas moins toxique" expliquent les promoteurs d'une campagne soutenue pas plus de 500 associations de l'UE et par le collectif Stop Tafta dans l'Hexagone. Et ceux-ci d'ajouter : "le CETA va abaisser des standards obtenus de longue lutte, mettre en péril la démocratie et saper l’état de droit".

Dans la première phase de cette campagne, les citoyens avaient la possibilité d'interroger leurs eurodéputés sur les questions les plus importantes concernant le CETA. A l'approche du vote au Parlement européen, il est désormais directement demandé à chaque eurodéputé s'il votera ou non le texte. Les réponses de chacun d'entre eux étant désormais publiées sur www.cetacheck.eu. A l'heure actuelle, 120 des 751 parlementaires européens se sont engagés à voter contre ce traité de libre échange.