Le wifi plane sur la ville

Bayonne vient de doter son centre-ville d'une couverture Wifi. Un réseau auquel les habitants et visiteurs pourront se connecter gratuitement.

Virginie Bhat|2016/12/29 10:50|0 iruzkin
Img_9902
Trois bornes Wifi cernent le carreau des Halles. ©Virginie BHAT

A Bayonne, les insomniaques ne pourront pas taper sur le nouveau dispositif Wifi développé par la ville et l'accuser de les empêcher de dormir en rond. Chaque soir, et ce jusqu'au petit matin, la ville coupera le robinet du réseau gratuit qu'elle a commencé à déployer en centre-ville. Un déploiement qui permet à chacun, touriste et habitant de se connecter à la toile.

Pour l'heure, la ville a circonscrit six zones stratégiques couvertes par onze bornes Wifi. Zones qui maillent un parcours urbain. Le piéton pourra passer ainsi d'un lieu à un autre, portable ou tablette en main, sans craindre de perdre le fil de son histoire Internet. De l'Esplanade Roland-Barthes, au carreau des Halles, en passant par les quais des Corsaires et Amiral Dubourdieu, place de la Liberté, Porte d'Espagne et place de la République.

_wifi_VilledeBayonne, tel est le nom du sésame que l'internaute devra sélectionner. Le réseau lui demandera de s'identifier pour s'ouvrir, soit par son adresse mail, soit par son compte Facebook, Twitter… "Le réseau le gardera en mémoire, ce qui évitera à l’internaute de recommencer la manipulation à chaque connection, explique Frédéric Vidal, directeur des services techniques de la ville. La loi nous oblige à garder cette donnée pendant un an."

Le réseau sera capable d’absorber cent connections en même temps. Un seuil qui a déterminé la redevance payée au prestataire de services. "S’il venait à être dépassé, nous adapterions notre offre bien sûr", rassure Frédéric Vidal.

"L’accès Wifi que nous mettons ainsi gratuitement à disposition renforce l’attractivité commerciale, touristique et économique de la ville, relève Sylvie Durruty, adjointe en charge du développement économique et des nouvelles technologies. Les visiteurs étrangers n’ont souvent pas d’abonnement qui leur permet l’accès à un réseau."

En s’y connectant, ils tomberont sur le portail de la mairie de Bayonne, avec des infos pratiques : agenda, plan… Portail dont ils pourront sortir dès qu’ils le désireront pour zapper ailleurs. Après vingt minutes d’inactivité, le réseau se déconnecte tout seul.

Principe de précaution

Le développement de ce réseau ne s’est pas fait sans précaution. "Nous avons travaillé avec l’agence nationale des ondes, l’ARES…", explique Martine Bisauta, adjointe au développement durable qui rappelle que la ville s’est dotée d’une charte sur l’implantation ou à la modification des antennes relais de téléphonie mobile. Une charte qui vaut engagement entre elle et les opérateurs de téléphonie mobile et se révèle bien plus restrictive que la nouvelle loi Abeille sur le sujet.

Bayonne, labellisé Ville numérique, a voulu rester dans la course de la modernité tout en jouant de prudence sur l’ampleur du déploiement de ces bornes. Le réseau fermé la nuit, "il ne couvre pas non plus les lieux accueillant de jeunes enfants, lieux qui ont été exclus de son champ de couverture. Nous sommes en plus à des valeurs très faibles d’émission d’ondes : 6 volts par mètre. Bien en-dessous des seuils repris par la législation qui oscillent entre 40 et 62 volts par mètres selon les fréquences."

Pour développer ce nouveau service, la ville a investi 40 000 euros, entre bornes et renforcement des réseaux de câbles. Bien utilisées, les connections au Wifi gratuit permettront à Bayonne de tirer quelques enseignements sur sa fréquentation, les zones de chalandise les plus parcourues…