Héberger autrement les personnes souffrant de troubles neuro

À Ustaritz, deux appartements seront dédiés à l'hébergement de personnes souffrant de troubles neurologiques, en 2018. Ce lundi 6 novembre, une convention a été signée dans ce sens entre le maire de la commune, l'Office 64 de l'habitat et le Centre hospitalier de la Côte Basque.

Caroline MALCZUK|09/11/2017 14:05
Photo_belxa_uzta_convention_maheva
Une convention a été signée lundi par le maire d'Ustaritz, l’Office 64 de l’habitat et le Centre hospitalier de la Côte Basque.©DR

Deux appartements seront dédiés à des personnes souffrant de troubles neurologiques à Ustaritz. C’est ce que prévoit la convention signée ce lundi par le maire de la commue, l’Office 64 de l’habitat et le Centre hospitalier de la Côte Basque.

Le projet Maheva - pour maison d’accueil, d’hébergement et de vie autonome - a été lancé suite à un constat du service de Neuro rééducation du CHCB. Les hospitalisations des patients dits "stabilisés" sont anormalement longues. Plusieurs partenaires ont alors été mobilisés afin de trouver une solution alternative pour les héberger. Et vint celle d’un habitat partagé collectif.

La ville d’Ustaritz et le pôle adultes de la Sauvegarde de l’enfance à l’adulte du Pays Basque (SEAPB) ont mené une étude de faisabilité auprès de plusieurs bailleurs sociaux. C’est le projet immobilier "Mahasti Landa" de l’Office 64 qui a été retenu. Au rez-de-chaussée d’une construction de dix huit logements, qui doivent être livrés en 2018, deux appartements seront dédiés au projet.

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) accompagnera les personnes qui y seront logées. Souffrant de troubles neurologiques, elles bénéficient d’une mesure de protection juridique exercée par la SEAPB et doivent nécessairement avoir un accompagnement médical et socio-éducatif.