Présidentielle : droits humains, droits des femmes et transition écologique

Ces thèmes ont été quasiment absents du débat présidentiel. Des organisations s'en sont néanmoins emparées, interpellant directement les candidats et proposant leur propre décryptage. 

Bénédicte SAINT-ANDRÉ|21/04/2017 12:54|1 comentario
Capture_d_cran_2017-04-21_13
Les onze candidats à l'élections présidentielle 2017. © DR


Droits humains

Amnesty International a interpellé les candidats sur cette thématique en leur proposant, au-delà de leur programme, un engagement spécifique sur dix points. François Fillon, Marine Le Pen et François Asselineau n'ont pas répondu à leur sollicitation. L'ONG propose nénamoins un décryptage détaillé de leur programme sur le respect des droits humains dans la lutte antiterroriste, le respect du droit à la vie privée, la garantie du droit de réunion et la protection des réfugiés. Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon se rapprochent le plus de leurs recommandations. 

Le mot de Nicolas Krameyer, d'Amnesty International France : "Les droits humains auront été mis durement sous pression dans les discours et dans les programmes de l’ensemble des candidats. Ils sont souvent oubliés, méprisés soit carrément attaqués".

Cliquez ici.

Droits des femmes

La plateforme Les Femmes Ont Le Pouvoir, émanation du site 'Les glorieuses' fondé par Rebecca Amsellem propose un décryptage des candidats sur différents thèmes : discriminations, éducation, égalité professionnelle, familles, parité, santé et violences. Le détail de leurs votes passés sur des lois qui concernent les femmes, dont la parité est également accessible et très précis.

Le mot de Rebecca Amsellem, fondatrice du site : " On a analysé ce qu'ils ont fait : pas un ne sort du lot. En ce moment on les entend tous dire 'je suis féministe' par effet de mode, mais quand on décortique leurs actions passées, il n'y a rien"

Cliquez ici.

Transition agricole et alimentaire

Sept organisations de la société civile se sont également penchés sur les programmes concernant la transition agricole et alimentaire concernant le bio, l’artificialisation des terres, les fermes usines, les pesticides …

Seuls Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron sont "pour" cette transition selon cette plateforme. Les autres sont ou "contre" ou "imprécis".

Cliquez ici.

Transition énergétique

Onze organisations de la protection de l’environnement, de l’énergie et de l’économie sociale et solidaire ont soumis aux candidats leurs propositions pour renforcer la participation des citoyens et des collectivités au développement des énergies renouvelables et à la transition énergétique.

Un compte-rendu reprend les déclarations de Julien Armijo pour Jean-Luc Mélenchon, Ronan Dantec pour Benoît Hamon, Corinne Lepage pour Emmanuel Macron, et Bertrand Pancher pour François Fillon, concernant notamment l'objectif des 15 % d'énergie citoyenne dans la production d'énergie renouvelable, les outils d'accompagnement et financiers ou encore la place du nucléaire.

Cliquez ici

De son côté, pour la première fois Greenpeace a décidé de ne pas interpeller les candidats sur la protection de l’environnement. "Parce que nous avons été échaudés par le décalage persistant entre les promesses électorales des campagnes de 2007 et 2012 et les actes accomplis par les présidents élus pendant l’exercice du pouvoir". L'ONG propose néanmoins un décryptage des composantes environnementales des différents programmes. Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon se détachent à leurs yeux.

Cliquez ici

A noter : Aucune de ces organisations ne soutient un parti ou un candidat.