Robert Capa, de New York à Saint-Jean-Pied-de-Port

A Saint-Jean-Pied-de-Port, l'association Crossing art présente dès ce mardi son exposition "photographies de la guerre civile espagnole par Robert Capa, Gerda Taro et Chim". Jusqu'au 5 juin, entrée libre.

Mediabask|18/04/2017 18:25|0 comentarios
Capture_d_e_cran_2017-04-17_a_16
Robert Capa - farewell ceremony for the International Brigades, Les Masies, Spain. October 25, 1938. ©International Center of Photography/Magnum Photos

Les clichés de Robert Capa, sa compagne Gerda Taro et David Seymour, dit "Chim", ont fait un long voyage jusqu'en Soule. Issus de la collection de l’International center of photography de New-York, ils ont été rapatrié à Saint-Jean-Pied-de-Port pour l'exposition "Photographies de la guerre civile espagnole par Robert Capa, Gerda Taro et Chim" à l'initiative de l'association Crossing art*.

Du 15 avril au 5 juin, les clichés de ces trois artistes pourront gratuitement être découverts par le public. Un évènement car Robert Capa et David Seymour, qui ont fondé avec Henri-Cartier Bresson, George Rodger et William Vandivert l'agence Magnum, en 1947, font figure de pères du photojournalisme. Ils ont couvert les grands conflits du XXe sècle. Avec des photos emblématiques telles que celles en noir et blanc de Robert Capa prises lors du Débarquement des américains. Sa citation la plus connue était : "Si tes photos ne sont pas assez bonnes, tu n'es pas assez près."

Mais c'est de la guerre d'Espagne dont il est question dans l'exposition. Elle s’articule autour de trois périodes et a pour vocation de conter en soixante clichés l'histoire du conflit mais aussi La Retirada - exode des réfugiés espagnoles de la guerre civile - et la vie dans les camps. Ainsi que la lutte des Républicains et des Brigades internationales contre le fascisme, de la défense, de la liberté et de la démocratie. Des images prises parfois au péril de leur vie. Gerda Taro y laissera la sienne en 1937 au cours de la Bataille de Brunette, à l'ouest de Madrid.

Ce mardi 18 avril, un documentaire sur l’histoire méconnue du Camp de Gurs sera projeté. Le camp interna des réfugiés espagnols à partir de 1939, puis des "indésirables" et des juifs, et ne ferma ses portes qu’à la fin des années 1945. À 18h45, à la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port. Entrée libre.

*Crossing art est une association qui veut offrir un accès à la culture pour tous, sensibiliser le public à l'art et à la culture et proposer des expositions orignales, insolites. Et tout cela, gratuitement.