Une présidentielle sans MAM mais avec Jean Lassalle

Ce sont onze candidats qui auront finalement obtenu le nombre de parrainages nécessaire pour se présenter à l’élection présidentielle. Si Jean Lassalle est parmi eux, Michèle Alliot-Marie en est écartée.

Virginie Bhat|20/03/2017 14:05|0 comentarios
Etx_110807_717440
Avec 708 parrainages, Jean Lassalle est l'un des onze candidats à l'élection présidentielle dont le vainqueur succèdera à François Hollande. (Bob EDME)

Dans les prochaines semaines, onze candidats à l’élection présidentielle défendront leur programme devant les électeurs. Le Conseil constitutionnel, qui a validé les parrainages, a publié samedi la liste.

C’est ainsi que, par ordre alphabétique, sont éligibles : Nathalie Arthaud (637 parrainages), François Asselineau (587), Jacques Cheminade (528), Nicolas Dupont-Aignan (707), François Fillon (3635), Benoît Hamon (2029), Jean Lassalle (708), Marine Le Pen (627), Emmanuel Macron (1829), Jean-Luc Mélenchon (805) et Philippe Poutou (573).

Jean Lassalle dans la course

Si Jean Lassalle, député de la 4ème circonscription basco-béarnaise, est désormais lancé dans la campagne électorale, Michèle Alliot-Marie, députée européenne sur la circonscription Sud Ouest, n’est pas parvenue à rassembler assez de parrainages autour de sa candidature, au nombre de 74.

Parmi les candidats recalés qui ont tenté de séduire les élus basques, Oscar Temaru n'a recueilli que 109 parrainages sur les 500 exigés. Quant à Christian Troadec, maire divers gauche de Carhaix (Finistère), il avait annoncé début mars son retrait de la course.

Meeting et débats en vue

Les onze candidats vont d'ici le premier tour des élections multiplier les rassemblements, les débats et les rencontres avec leurs électeurs. Au Pays Basque, le 4 janvier dernier, Benoît Hamon avait rencontré ses militants dans le cadre de sa campagne à la primaire de la gauche. François Fillon est attendu le 24 mars prochain, à la halle d'Iraty, à Biarritz, à 18 h 30. 

Les débats contradictoires ne manqueront pas. Mais les onze candidats ne seront pas toujours tous invités à la même table pour défendre leurs idées. Samedi soir d'ailleurs, Nicolas Dupont-Aignan a quitté le journal de 20 heures de TF1 pour dénoncer l'absence de certains candidats au grand débat organisé par cette chaîne lundi soir. La vidéo mise en ligne sur Facebook a fait le buzz... avec 8,8 millions de vues, dimanche après-midi !