Biarritz, première ville sur le podium de l’ISF au Pays Basque

Le gouvernement a publié le nombre de personnes assujetties à l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) dans les villes de plus de 20 000 habitants et qui comptent plus de 50 contribuables redevables de l’ISF pour l’année 2016. Trois communes du Pays Basque sont concernées : Biarritz, Bayonne et Anglet. 

MEDIABASK|14/11/2017 14:10|0 commment
Casino_bellevue
A Biarritz, près de 2% de la population doit s'acquitter de l'ISF. © wikipédia commons

Et sans surprise, c’est Biarritz qui compte le plus de personnes qui payent l’ISF : 583 contribuables biarrots ont dû s’acquitter de cet impôt, soit près de 2% de la population de la commune (1,94%). A Anglet, ils sont 434 (1,14%) et à Bayonne, 261 (0,65%). Cette concentration apparente sur la côte basque de l’ISF ne doit pas porter à une sur-interprétation : ces trois communes sont les seules communes basques du Nord à dépasser le seuil de 20 000 habitants établi par le gouvernement français.  

Le classement tient également compte du patrimoine moyen de chaque contribuable. Au Pays Basque, ce classement inverse la tendance : Bayonne se classe premier avec un patrimoine moyen de 2 585 029 euros (119ème commune de l'Hexagone sur 385), juste devant Biarritz, 137ème avec 2 548 222 euros et devant Anglet qui, avec un patrimoine moyen de 2 409 641 euros, arrive au 217ème rang. Néanmoins, les trois communes ont un patrimoine moyen très proche les unes des autres, aucun écart significatif n’est à relever.

Le Pays Basque, un repaire pour fortunés ? 

A nombre d’habitants à peu près équivalent, le Pays Basque est un territoire plutôt bien doté en grandes fortunes. Les départements qui comptent environ 300 000 habitants, à l’image du Lot-et-Garonne, affichent un nombre de contribuables assujettis à l’ISF bien moindre que le Pays Basque. Dans le Lot-et-Garonne, les autorités ont dénombré 186 personnes redevables de cet impôt, contre 1 278 pour les communes basques. Si on est loin des concentration de fortunes relevées à Neuilly-sur-Seine ou dans certains arrondissements de Paris, la densité de grandes fortunes sur le territoire basque est néanmoins notable. 

Le gouvernement a présenté cet été la réforme de l’ISF : en 2018, celui-ci sera transformé en "impôt sur la fortune immobilière" et ne concernera plus que les biens immobiliers et non plus les actions, assurances-vie, voitures de luxe et autres "biens mobiliers".