La vente du château d'Etcharry est légale selon les magistrats

Malgré des irrégularités constatées, les magistrats de Bayonne ont statué que rien ne prouve l'illégalité de la vente du château d'Etcharry à l'école intégriste Saint Michel Garicoits. Les opposants peuvent faire appel.

Xan Idiart|13/07/2017 13:40|0 commment
Guz_etxarri_epaiketa_elkarretaratzea_epaitegia_baiona_imiquelestorena02
La vente du château d'Etcharry n'est pas illégale selon les magistrats de Bayonne.

Les opposants à l'installation de l'école Saint Michel Garicoits au château d'Etcharry tombent des nues. Selon les magistrats du tribunal de Bayonne, rien ne permet d'affirmer que la vente du château d'Etcharry à une branche catholique dissidente et intégriste, la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, est illégale. Des irrégularités ont certes été soulignées mais celles-ci ne sont pas suffisantes pour faire annuler la vente. Ce jeudi 13 juillet donc, les opposants sont condamnés à verser 2 500 euros de frais de justice à l'école Saint Michel Garicoits et à l'AFMR, le centre de formation agricole du Pays Basque.

Pour rappel, c'est L'AFMR qui avait vendu le château à l'école Saint Michel Garicoits. Le 12 juin dernier, la coopérative souletine Axuria et Etxarri Kolektiboa, représentés par Maître Anne-Marie Mendiboure, avaient tenté de faire annuler la vente du château. À l'issue des débats, l'avocate avait obtenu une assignation à jour fixe, qui permet de saisir un juge et d'obtenir un jugement en quelques semaines au lieu de quelques mois, afin que la cour statue rapidement sur l'affaire.

Les opposants dénonçaient notamment des irrégularités dans la vente du château d'Etcharry. Le 25 juillet 2016, jour du vote de la vente, le président de l'AFMR Barthélémy Aguerre aurait du réunir l'ensemble des membres de l'association. Or, cela n'a pas été le cas, ont constaté les magistrats de Bayonne. “Nous sommes très déçus de la décision du tribunal car, normalement, il suffisait qu'un membre de l'AFMR ne soit pas présent le jour du vote pour annuler la vente” explique Anne-Marie Mendiboure.

Fiers du travail accompli

Encore assommée par la décision des magistrats, Isabelle Urcun Marco souhaite tout de même rester positive. Celle qui est membre d'Etxarri kolektiboa souligne le “magnifique travail” qui a été mené par les opposants depuis plusieurs mois. “Nous avons dénoncé sans relâche la gestion déplorable du château par l'AFMR ainsi que sa vente à des gens proches du Front national.”

Comment se dérouleront les prochains jours pour les opposants à la vente ? Il leur est encore possible de faire appel de la décision des magistrats. “Mais auparavant, nous devons nous réunir et nous concerter” explique Isabelle Urcun Marco.