Ossès fait savoir son savoir-faire

Ce week-end, le village des artisans à Ossès, ouvre grand ses portes au public pour lequel il a concocté un programme festif et créatif. Ouverts il y a dix ans, les lieux ont su créer une dynamique économique pour leurs entreprises.

Virginie BHAT|04/05/2017 08:05|0 commment
Le_village_des_artisans_d_osse_s_a_cre_e_pre_s_de_80_emplois_en_25_ans
Le village des artisans d'Ossès a créé 80 emplois. © Isabelle MIQUELESTORENA

"Notre village compte 80 salariés aujourd’hui." Voilà dix ans cette année que l’aventure du village des artisans d’Ossès a débuté. Installée depuis trois générations aux portes du village le long de la route passante D918, la poterie Goïcoechea a depuis été rejointe par dix autres artisans (1) du Pays Basque dont le savoir faire ici se fait savoir.

Ce sont quatre copains de rugby qui ont parié sur l’avenir. Et le présent leur donne raison. Michel Goïcoechea, potier, Antton Héguy, ferronnier, Jean-Jacques Houyou, fabriquant d’espadrille sous la marque Don quichose, et Philippe Trounday, ébéniste, font donc le pari d’être les pionniers de ce village. Chacun y développera son atelier et espace de vente. Histoire de montrer au public qui le demande son savoir faire. "Derrière des outils, il y a des hommes !"… et de femmes bien sûr.

Sur des terrains mis en ZAD, zone d'activités différée, par la municipalité qui ensuite sont passés sous le giron de l’ancienne Communauté Garazi-Baigorri, "Dès le début, les lieux ont été aménagés pour recevoir le public avec des contre-allées… de part et d’autre de la départementale", poursuit Maitena Goïcoechea. Ils abritent aussi une salle d’expo des artisans, des jeux de plein air et un auditorium. Tous les artisans sont regroupés au sein d'une association, Ortzaize.

Univers différents

Au fil des années, d’autres artisans les ont rejoints. Adoubés par les pionniers. Tous animés par la même foi en leur métier artisanal, la décoration ou la gastronomie, et sa créativité, chacun explore des univers différents.

Pas question de laisser le développement de leur village à une âpre concurrence mais plutôt aux synergies et à la création d’une dynamique commerciale. Une dynamique économique qui s’appuie sur le territoire. Mais pas seulement. "Nous avons une grosse clientèle locale, de la côte basque jusqu’à Bordeaux. Mais certains d'entre nous sommes ouverts à l’exportation : le marché est aujourd’hui international."

Pari tenu : au groupe des onze se greffera un autre artisan du Pays Basque en 2018. Il vient d’acheter l’un des deux derniers terrains libres. Son nom ? Le village n’effeuille pas encore le voile du secret.

(1) Astigarage, Etchemendy (boulangerie), Kidea (cheminée), Gurea (meubles), Semerena (jardinier), Arnabar (foie gras) et Kaiku Borda (produits alimentaires locaux).