Les partis basques se félicitent de l’annonce des ‘artisans de la paix'

Après que les "artisans de la paix" ont annoncé que le désarmement d'ETA se déroulera le 8 avril prochain, les partis politiques basques ont aussitôt réagi. Tour d'horizon.

Mediabask|18/03/2017 18:35|0 commment
Img_5124
EH Bai considère que l’implication de toute la société civile et des institutions du Pays Basque est nécessaire.

Les partis basques n'ont pas manqué de réagir à l'annonce faite par les "artisans de la paix" selon laquelle le désarmement aura lieu le 8 avril prochain.

EH BAI

Le mouvement abertzale de gauche voit d’un bon oeil la nouvelle étape dans le processus de désarmement à venir. "Les Etats français et espagnol doivent prendre leurs responsabilités et assurer les conditions nécessaires à l’aboutissement de ce processus. C’est bien aux Etats de mener ce travail, ou au minimum de ne pas l’entraver", a-t-il exigé.

Il considère que l’implication de toute la société civile et des institutions du Pays Basque est nécessaire et rappelle que le désarmement n’est pas le seul volet de la résolution du conflit. "EH Bai souhaite bien sûr une résolution intégrale du conflit, qui ne se cantonne pas à une logique de «vainqueur/vaincus». Mais il est évident que l’avancée du processus de désarmement permettra à tout le processus de paix de progresser."

EH Bildu

Le représentant de la coalition abertzale des quatre provinces du sud Arnaldo Otegi a exprimé son souhait de voir le processus de désarmement aboutir et a demandé aux Etats espagnol et français : "s’ils ne sont pas disposés à aider, qu’au moins ils n’entravent pas le désarmement". Il a par ailleurs invité les institutions basques à ce qu’elles s’impliquent.

Elkarrekin - Podemos

La section basque du parti Podemos a reçu la nouvelle du désarmement de façon positive, mais il a souligné que "il revient à ETA [de le concrétiser] car c’est lui qui se les était procurées". Malgré cela, il affirme que les Gouvernements de la Cab, de la Navarre, de Madrid et de Paris ont le devoir politique et moral "de faciliter le désarmement qui peut et doit se faire dans un cadre de collaboration commun".


PSE

La secrétaire générale du Parti socialiste d’Euskadi Idoia Mendia voudrait que "l’annonce du désarmement soit accompagnée par l’annonce de la dissolution définitive" de ETA. Elle a demandé que la restitution des armes se fasse "avec toutes les garanties de sécurité et de légalité afin que les différentes forces de police puissent récupérer le matériel et le remettent à la justice afin de contribuer à la résolution des assassinats encore non résolus".

PP

Le Parti Populaire, pour sa part, a affirmé qu’ETA "est fini" et que le plan de désarmement "est un épisode supplémentaire de sa fin car son obligation est de rendre les armes, se dissoudre et collaborer avec la justice pour faire la lumière sur les crimes perpétrés".

 

RELATED NEWS