Culture et paix réunies

Les acteurs culturels du Pays Basque Nord ont créé un mouvement en faveur du processus de paix. Dans les semaines à venir, un clip devrait voir le jour.

Mediabask|21/02/2017 08:00|0 commment
Lehenak
Les acteurs culturels en faveur de la paix. ©iehke

L'opération policière de Louhossoa en décembre dernier n'a pas laissé la société basque indifférente. En effet, des personnes de tout bord avaient dénoncé les arrestations, et ont voulu par la suite, à leur manière œuvrer en faveur du processus de paix. Parmi elles, les acteurs culturels du Pays Basque Nord se sont particulièrement distingués. Même si pour l'instant leur mouvement n'a pas connu beaucoup d'écho médiatique, ceci ne saurait tarder dans les semaines à venir.

Car il s'agit bien d'un mouvement qui a été mis en place par une poignée de personnes au lendemain des arrestations de Louhossoa. Une première réunion informelle avait eu lieu le 19 décembre 2016 au marché couvert à Saint-Jean-Pied-de-Port, et déjà plusieurs personnes avaient répondu présent. "Parmi les personnes interpellées, il y avait Etxe, chanteur du groupe Buuzbu, et notre ami", explique Aitzol Lasa professeur de Trikititxa à l'école de musique Iparralai. Et Jakes Gueçaimburu bassiste du même groupe de renchérir : "il était normal pour nous de le soutenir. Même si bien évidemment il ne nous avait rien dit [sur son engagement, ndlr.], nous avons fait sa décision nôtre".

Trois jours plus tard, le 22 décembre 2016, différents acteurs culturels s'étaient à nouveau réunis à la mairie de Louhossoa afin de rendre public leur initiative, et d'adopter un accord que chacun était libre de signer ou non. Il y est notamment précisé que les acteurs culturels soutiennent le processus de paix ainsi que le processus de désarment d'ETA. Toutes leurs revendications sont en ligne sur leur blog : http://iehke.blogspot.fr/

Une chanson et un clip

"Pour l'instant nous sommes toujours en construction", tempère Jakes Gueçaimburu. "Nous préparons une chanson, ainsi que le tournage d'un clip dans les prochaines semaines". Avec cette chanson, le mouvement espère s'étendre au Pays Basque Sud, et souhaite que d'autres acteurs culturels signent la motion présentée sur leur blog.

"Il faut savoir qu'il n'est pas facile de mobiliser tout un secteur de la société", explique Aitzol Lasa, "cela demande beaucoup de temps, et d'énergie". Les initiateurs du mouvement espèrent comme cela être prêts si jamais d'autres arrestations devaient arriver. "Nous nous mobiliserons à notre manière", assurent-ils en chœur.